Manoir de Bois Orcan, Noyal-sur-Vilaine, Ille-et-Vilaine (35)

À quelques kilomètres de Châteaugiron, sur le territoire de la commune de Noyal-sur-Vilaine se trouve un joyau de l’architecture du XVe siècle, le manoir de Bois Orcan, classé Monument Historique en 1987 et 1994.

Vue d'ensemble du manoir.

Vue d’ensemble du manoir.

L’histoire de ce site débute au cours du XIVe siècle, lorsque la famille Orcant fait bâtir un premier manoir, aujourd’hui disparu et situé à une centaine de mètres du l’édifice actuel. Un nouveau manoir sera bâti sur l’emplacement actuel à la fin du XIVe siècle. La première salle sera augmentée au XVe siècle par un étage et l’escalier pour y accéder. Il y aura quelques modifications au XVIIe siècle, elles seront encore plus nombreuses au XIXe à l’occasion de la transformation du manoir en exploitation agricole.

Plus qu’une restauration, les travaux menés depuis le début des années quatre-vingt dix œuvrent pour une restitution du manoir du temps de sa splendeur. Et cela ne se limite pas à l’édifice lui-même puisque les jardins ont également bénéficié d’un réaménagement paysager. D’un côté se trouve le parc de trois hectares qui accueille des œuvres du sculpteur Étienne MARTIN (1913-1995) et qui complète l’Athanor, le musée du sculpteur, qui prend place dans l’une des dépendances, et de l’autre, contigu à la douve du château, le jardin médiéval de la Fontaine de vie qui a été réaménagé par le paysagiste Alain RICHERT. Tout deux disposent aujourd’hui du label « jardin remarquable ».

Du fait de son classement, il est impératif de respecter les normes des Monuments Historiques et d’utiliser des matériaux « historico-compatibles » sur le chantier. Les couvertures (pour ne prendre que cet exemple) sont donc restaurées avec de l’ardoise « traditionnelle » venant de Corrèze et dont la mise en œuvre respecte les techniques séculaires (pour preuve cette partie du toit du manoir où les jonctions sont très douces, que ce soit au niveau des noues (1) comme des arêtiers (2) traités en lignolets (3) simples sur les lucarnes).

Détail de la toiture du manoir.

Détail de la toiture du manoir.

Schéma légendé du détail de la toiture du manoir.

Schéma légendé du détail de la toiture du manoir.

Des informations complémentaires et très complètes sur l’édifice (historique et description) sont disponibles sur la fiche de l’inventaire de Bretagne. Les textes descriptifs sont accompagnés de nombreuses photographies du manoir avant et après restauration ainsi que de plans du monument. Une fiche existe également pour les dépendances. Et si vous recherchez des informations pratiques pour visiter le site, tout est disponible sur ce document PDF.

Vue d'ensemble depuis les jardin, avec une sculpture d'Étienne MARTIN au premier plan.

Cliquez sur la photo pour voir l’ensemble de la galerie.

1. La noue est la ligne de rencontre de deux pans de toiture formant un angle rentrant ; elle canalise les eaux de ruissèlement.

2. L’arêtier est une pièce de charpente qui forme l’angle saillant ou l’arête de la croupe d’un toit, d’un pavillon ou de toute autre espèce de comble.

3. Un lignolet est un ouvrage de couverture d’ardoise ou de lauze qui ferme un faîtage (ligne de rencontre haute de deux versants d’une toiture) par l’ajustement de la tête des pierres des deux versants.

One Reply to “Manoir de Bois Orcan, Noyal-sur-Vilaine, Ille-et-Vilaine (35)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *