Léproserie Saint Thomas, Aizier, Eure (27)

Lieu unique en Europe, la léproserie d’Aizier a été édifiée par les moines de l’abbaye de Fécamp dès la fin du XIIe siècle afin d’accueillir les lépreux en-dehors des villages mais à proximité des voies de communication. Elle restera en service jusqu’au XVIe siècle mais sera interdite d’accès au XVIIe en raison de son mauvais état général. Vendue comme bien national à la Révolution, le site reste néanmoins un lieu de dévotion et de pèlerinage très important.

Chapelle Saint-Thomas

Aujourd’hui, seuls les vestiges de la chapelle Saint-Thomas sont encore debout. Elle est dédiée à Thomas BECKET, archevêque de Canterbury contraint à l’exil en France et assassiné dans sa cathédrale lors de son retour en Angleterre. Les premiers travaux de consolidation de la chapelle sont intervenus en 1980 et l’ensemble du site a bénéficié de fouilles archéologiques en raison de son intérêt exceptionnel.

L’atmosphère particulière du lieu est entretenue par les arbres qui jouxtent la chapelle : leurs branches sont parsemées de nœuds réalisés par des pèlerins qui depuis des siècles, viennent ici pour faire un vœu. Nouer entre elles les branches de houx dont le feuillage persistant est symbole d’éternité, celles d’un noisetier plus flexible afin d’assouplir les grosses détresses ou celles de tout autre arbres comme en témoignent les branches liées des chênes, frênes et autre sapins. Si le nœud résiste à l’épreuve du temps, c’est le signe que le vœu sera exaucé.

Cliquez sur la photo pour voir l’ensemble de la galerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *