Château de Pierrefonds, Oise (60)

Construit au XVe siècle par Louis d’Orléans, le château actuel est une pure réinterprétation du Moyen Âge au XIXe siècle. Comme tant d’autres châteaux en France, il a été victime de la politique d’abaissement des grands féodaux du cardinal de Richelieu et est démantelé en 1617. À la fin du XVIIIe siècle, il est vendu comme bien national avant d’être racheté par Napoléon Ier en 1810 pour une bouchée de pain (2 950 Frs) mais c’est Napoléon III qui chargera Eugène VIOLLET-LE-DUC de sa restauration. Les travaux débuteront en 1858 et aboutiront sur ce qui devait être une résidence impériale mais les travaux s’achevant difficilement en 1884 (alors que VIOLLET-LE-DUC est décédé depuis cinq ans) il sera très rapidement ouvert au public.

Galerie du château de Pierrefonds.

Au XIXe siècle, le Moyen Âge est à la mode et Eugène VIOLLET-LE-DUC a déjà mené de nombreux chantiers de restauration à travers la France (la basilique Sainte-Madeleine de Vézelay en 1840, Notre-Dame de Paris en 1845, les remparts de Carcassonne, Saint-Sernin de Toulouse à partir de 1860, …). Le château se trouve alors en très mauvais état. Il n’a plus de couverture, les décors intérieurs sont inexistant… Le projet de départ ne concernait que l’aménagement du donjon en vue d’en faire une résidence de campagne pour l’impératrice Eugénie, mais il sera modifié en 1859 pour aboutir au château que nous connaissons.

VIOLLET-LE-DUC réalise deux types d’interventions à Pierrefonds :

  • La conservation des parties anciennes existantes : tout ce qui est enceintes et tour, toitures, courtilles, mâchicoulis, chemin de ronde, poternes, donjons… dont il reste suffisamment de traces et il a suffisamment de connaissance pour les reconstruire à l’identique. Il reconstruit donc l’extérieur du château tel qu’on le voit aujourd’hui en montrant sa connaissance de l’architecture castrale du XIVe et XVe siècle.
  • À partir de là, il y a aussi une part de création personnelle pas réaliste du tout (mais pas forcément absurde). Elle porte sur la cours intérieure notamment : il fait un mixe entre l’architecture gothique flamboyante et l’architecture de la Renaissance.

À l’intérieur en revanche, il recréé un décor style Second Empire (pour le confort de l’impératrice et de l’empereur) mais il fait aussi des interprétations du style gothique flamboyant avec des décors de flore et des bestiaires fantastique.

Il a composé avec les impératifs qui lui étaient donnés (commande impériale) et son souci de restaurateur. Il allie confort moderne et recréation. Le château est une interprétation du Moyen Âge assez époustouflante. Il va y avoir des allées et venues permanentes entre l’imaginaire romantique du XIXe siècle et la réalité médiévale.

Pierrefonds a été un grand jouet, à la fois pour Napoléon III et pour VIOLLET-LE-DUC qui a pris beaucoup de plaisir.

Pour en savoir plus :

  • Le site des Monuments Nationaux qui gèrent le château.
  • Le site de l’Office de Tourisme de Pierrefonds
  • Casteland propose un historique et une description plus complète de l’édifice.
  • Un diaporama lui est consacré sur l’Internaute
  • Un site personnel assez complet également qui retrace l’histoire de l’édifice et s’attarde aussi sur la ville de Pierrefonds.

    Cliquez sur la photo pour voir l’ensemble de la galerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *